Intéresser des élus aux équipements électriques & électroniques en fin de vie ?

Le 2 mai 2014, après avoir discuté en aparté avec un conseiller municipal très intéressé par le libre et l’open source, nous avions essayé d’introduire le sujet des déchets d’équipements électriques et électroniques (D3E ou DEEE) auprès de deux autres de ses collègues élus. C’est en effet par cette thématique que nous avons trouvé notre porte d’entrée vers « le libre ».

Nous étions revenus aux origines du « projet D3E » en soulignant son rapport avec le libre. Puis nous avions tenté d’intéresser les élus aux ateliers de démontage/inventaire pratiqués depuis 2014. Cf. Charenton-le-Pont, futur eldorado du libre et de l’open source ?.

Cette rencontre fut suivie d’une découverte de la Petite Rockette par l’élu en charge du numérique. Une autre élue (écologique) de la même ville eu aussi l’occasion de découvrir la Petite Rockette.
Hélas, il n’y eu pas de résultats concrets en faveur du développement du réemploi des équipements électriques et électroniques.
Les finances publiques étant mal au point et l’éducation populaire n’ayant pas à notre connaissance de modèle économique viable, nous avions renoncé au soutien des collectivités publiques. Au revoir l’idée d’un nouveau « tiers lieu », faisant de la ville un haut lieu tout à la fois de l’innovation et du traitement (en circuit court) des équipements électriques & électroniques en fin de vie ?

Peut-être pas, la région Ile de France planche depuis 2017 à un nouveau plan de prévention et de gestion des déchets… Et nous sommes intervenus lors du groupe de travail consacré aux D3E & aux piles & accumulateurs organisé par la région ce 20 oct. . 😉

Cyril Desmidt
25/10/2017