Séance de hacks en abyme le vendredi 31 mai à la Rockette Libre

La mise en abyme « est un procédé consistant à représenter une œuvre dans une œuvre du même type, par exemple en incrustant une image en elle-même« . (Wikipédia) Le hack en abyme pourrait être un procédé consistant à détourner une oeuvre de l’esprit dans une oeuvre du même type. Ci-dessous, un exemple avec le projet de « ressourcerie virtuelle de déchets d’équipements électriques et électroniques » et une invitation pour l’expérimenter.

Le projet dit de « ressourcerie virtuelle de D3E » consistait initialement à mettre en place un système d’information composé :
a. d’un catalogue collectif d’équipements électriques et électroniques,
b. d’un réseau social,
c. d’une base de connaissances identifiant les sous-ensembles de certains déchets d’équipements électriques & électroniques ainsi que les lieux où ils seraient disponibles.
La finalité de ce dispositif était de rapprocher lieux de collecte et lieux de réappropriation des savoirs et techniques. Un premier détournement global a été réalisé lorsqu’il est devenu manifeste que plus que le prototype d’un système d’information technique, c’était une personne en chair et en os qui permettait se rapprochement.
Les composantes du système d’information, principalement la base de connaissances et le catalogue collectif, ont elles aussi été hackées. Ainsi, le concept de base de connaissances a été étendu et détourné par les ateliers wEEEki réalisés mensuellement à la Rockette Libre. Plus que la consitution de la base elle-même, c’est du côté de la création d’intelligence collective et de la compréhension informelle d’un certain nombre de concepts qu’il faut rechercher l’intérêt principal de ces ateliers. A l’usage, le wiki, mis en place pour constituer la base de connaissances sur les équipements électriques et électroniques examinés dans les ateliers wEEEki, s’est révélé peu adapté à la prise en compte des données stucturées. C’est pourquoi, un hyperlien avait été fait vers le catalogue collectif des équipements électriques et électroniques.
L’outil gérant ce catalogue est lui même un détournement puisqu’il sert en principe à gérer des bibliothèques. Certaines des fonctionnalités du logiciel peuvent offrir aux structures de réemploi et de réutilisation que sont les ressourceries des opportunités intéressantes mais l’interface graphique assez peu « user friendly » est un frein important à son utilisation. L’idée serait donc tout en gardant la base de données référençant équipements électriques & électroniques et sous-ensembles de proposer une interface plus conviviale.

Proposer une interface plus conviviale, c’est l’objectif initial de l’atelier weeeki/d3e du 31 mai 2013. Une séance de codage donc mais pas seulement. Si je maîtrise les bases du php, du html et du sql, je suis loin d’être un expert en ces domaines et chacun pourra apporter sa brique de connaissance ou d’ignorance à cet atelier. Je propose de montrer ce qui a été réalisé et de voir avec les participants où cela nous conduit et jusqu’où nous pouvons aller ensemble.
Cet atelier nécessitera une infrastructure technique : un réseau, des cables RJ45, du wifi, des ordinateurs connectés, un serveur svn, vraisemblablement un vidéo-projecteur… Comment fera-t-on pour rapidement (enfin, on l’espère) parvenir à installer cette infrastructure ?
Si en théorie créer une nouvelle interface semble assez abordable. Comment pratiquement peut-on faire ? Quelles sont les étapes à franchir ? Quels outils utiliser ? C’est quoi une interface « user friendly » ? Tout le monde peut-il en produire une ? Comment techniquement se connecter à une base de données existante ?
Un autre aspect du questionnement lié à la création d’une interface est à rechercher du côté de la philosophie du libre. En quoi peut-elle permettre d’envisager des projets collaboratifs sans beaucoup de moyens ? L’open source est-il synonyme de gratuité ?
Voilà quelques questions que nous devrions aborder … ou pas lors de l’atelier du vendredi 31 mai à la Rockette Libre à partir de 19h00 au 62 rue Oberkampf. N’hésitez pas à y mettre votre grain de sel et tenter l’expérience du hack en abyme. 🙂

le 29/05/2013,
CD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *