Retour sur la participation d'Electrocycle à la fête de la récup'

Fête de la récup

Les 4 et 5 avril 2015 s’est tenue la fête de la récup’ organisée par le Refer à la demande de la région Île-de-France. Nous (Ariel & Cyril) y tenions un stand « robots absurdes » de 11h00 à 14h00. Rapide retour après les remerciements et avant une interrogation sur le devenir de ces ateliers.

 

Remerciements

D’abord un grand bravo pour l’organisation par le Refer de cette première fête de la récup’ modèle XXL qui fut un très grand succès. [N’ayant été dispo que le samedi, nous nous basons sur ce que nous avons vu pour extrapoler aussi pour le dimanche.:))]

Merci à Martin (coordinateur du Refer) d’avoir pensé à Electrocycle, l’Asso D3E pour participer à ce grand moment avec une 2nde édition d’un « atelier robots absurdes ». Rappelons que notre première édition fut initiée pour la première fois au sein de la ressourcerie de la Petite Rockette fin 2014.

Merci également aux acteurs amateurs & improvisés de la réutilisation de moteurs qui se sont lancés, et manifestement ont énormément appréciés cette expérimentation.

Merci aussi à toutes les personnes qui sont passées nous voir et nous ont encouragés et félicités pour cet atelier.

Feedback

Ensuite, un rapide retour suite à notre intervention de samedi dernier. Je pense qu’Ariel sera d’accord avec moi pour dire que ce fut pour nous une expérience humaine très enrichissante. Il semble bien qu’il y ait une grosse demande pour des ateliers « robots absurdes ». Nous n’avons pas tenu de statistiques mais on a eu pas mal de passage dont Mme Guhl, [adjointe à la Maire de Paris en charge de l’économie sociale et solidaire, de l’innovation sociale et de l’économie circulaire] et quelques journalistes. [On craint le pire sur la restitution de nos propos mais bon, ce ne serait pas une vraie expérience sans prise de risques. :)) ]

In fine, une dizaine de personnes ont effectivement sauté le pas et pris un tournevis, démonté un lecteur, récupéré un moteur, soudé et fait preuve de créativité. A l’issu de la fin de notre intervention, nous avons laissé en « décoration » – bien rangé sur la table – , les carcasses de nos exploits. L’occasion, peut-être, pour l’intervenant suivant – qui nous a initié par le passé au démontage – de poursuivre la récupération d’autres pièces détachées ? 😉 Ariel à pris quelques photos des réalisations de nos artistes en herbe.

Quelques regrets, forcément, comme le fait de ne pas avoir pu comme lors de la précédente édition, organiser un tri par matière (plastique, cartes électroniques, métaux) et/ou par sous-ensemble réutilisable ou pas avec l’ensemble des participants. Mais la configuration de l’événement au regard notamment du passage plus ou moins rapide des participants ne s’y prêtait tout simplement pas.

De très bonnes questions comme celles-ci :

  • Qu’est-ce que ça coûte de participer à cet atelier ?
  • Qu’est ce qui aurait dans cet atelier le plus de « valeur » ?
  • Quand aura lieu un prochain atelier « robots absurdes » ?

La suite ?

Enfin, vu le succès de cet atelier, qu’envisager pour la suite ? L’atelier était gratuit pour les participants. Mais il n’a été possible que grâce à la mobilisation :

  • du Refer qui a fourni la matière première principale, les lecteurs de CD-ROM/DVD ainsi que le lieu et s’est occupé des déchets générés par le démontage,
  • l’intervention de 2 bénévoles pendant plus de 3 heures.

En faire une activité récurrente de sensibilisation dans les ressourceries impliquerait probablement, une professionnalisation et donc un modèle économique. Les participants seraient-ils prêts à payer pour démanteler des équipements électriques & électroniques et faire … du hacking ? Est-ce que ce serait encore du hacking si l’on paye pour réaliser une activité entièrement formatée pour parvenir à un résultat ? Les puristes nous rétorquerons qu’il y aurait dénaturation du hacking au profit d’une activité commerciale. Probablement, mais le prix d’une réutilisation ayant du sens et une forme de circuit court de traitement de revalorisation du « déchet » n’en vaudrait-il pas la peine ?

 *
* *

Nous essaierons dès que possible de discuter avec le Refer d’un renforcement des synergies avec Electrocycle, l’Asso D3E. Pour l’heure, une intervention d’Ariel pour un atelier robots absurdes en solo lors de « la faites des trucs » est dors et déjà prévue avec la ressourcerie de la Petite Rockette.

Le 7/04/2015
CD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *