La Bérézina ?

Le soir du 13/06/2015, à la télévision sur Arte, c’était Waterloo. L’après midi de la même journée, c’était la Bérezina, à la médiathèque de Choisy le Roi ! Notre conférence ouverte & gesticulée organisée en partenariat avec le /tmp/lab et la médiathèque de Choisy le Roi qui s’intitulait « Dis maman, pourquoi la télé entre pas dans la poubelle jaune ? » s’est tenue à guichet … fermé. Hormis les intervenants ou membres d’associations participantes, il n’y a eu qu’une seule auditrice !

La « faute » à la télé, à la météo trop clémente, à la trop riche actualité (Poop à Paris, la 5e journée du libre à Vincennes, la fête d’Ivry… ), à une mauvaise communication, à un sujet qui ne mobilise que rarement les foules… ? Peu importe car, si nous n’avions pas la quantité, la qualité était un au rendez vous. 😉 Ce n’est pas tant notre modeste contribution à l’événement, que nous avons en tête, mais celle de nos deux invités : le RAP (Résistance à l’agression publicitaire) et le Collectif 3R.

Nous nous attacherons aux côtés positifs de cette conférence, puis évoquerons nos espoirs pour le futur. Enfin, nous reviendrons sur la terminologie guerrière de « victoire militaire » pour abonder dans le sens de la métaphore de la Bérézina. Ce mot en effet « est fréquemment utilisé pour caractériser une déroute sur le plan sportif ou électoral, alors que la bataille de la Bérézina est considérée comme une victoire militaire.  » (Wikipedia)

Une succession de grandes premières

Nous n’avions jamais eu, jusqu’à présent l’occasion :

– d’intervenir officiellement dans une médiathèque, lieu emblématique de partage des savoirs

– de nous exercer à la prise de parole soutenue par des diapos en imitant le style « conférence gesticulée »

– de découvrir l’art de la mise en scène et l’intérêt qu’il y avait à bien connaître le fonctionnement des différents équipements mis à disposition

– de tenter la vulgarisation autour d’un sujet que beaucoup pensent dédiés aux experts

– de voir nos propos comme ceux de nos amis du RAP et du Collectif 3R faire l’objet d’une captation vidéo sous licence libre (creative commons)

– de s’adapter à l’absence de public pour changer en cours de route la finalité de la rencontre [raison de l’abondon de la 3e partie de la conférence].

– de faire discuter ensemble /tmp/lab (libriste), Rap (décroissant), Collectif 3R (environnementaliste) et Electrocycle (mixte)

– de réaliser une oeuvre commune dans le temps limité que fut cette rencontre & ces échanges filmés.

Quelques espoirs

Nous espérons :

– que les participants auront chacun appris des uns et des autres

– qu’il nous sera possible, une prochaine fois, d’aborder la troisième partie de notre présentation, dédiée plus spécifiquement à « l’expérience D3E » 😉

– que cette captation vidéo pourra ultérieurement constituer une ou plusieurs ressources documentaires utiles aux associations participantes, voir qu’elle puisse constituer un « pont documentaire » entre les intervenants

– que cette découverte de nouvelles associations permettra de faire émerger de nouvelles synergies & occasionnera d’autres collaborations.

Sur ce dernier point, si le /tmp/lab ne fera pas de « prestations de service », il est prêt comme d’autres libristes à « apprendre à pêcher » (= à utiliser les technologies dîtes libres notamment de captations vidéos pour optimiser ses efforts en vue de toucher une plus large audience) aux associations qui le désireraient.

Une « victoire militaire » ?

Le secteur des déchets est un oligopole qui concentre beaucoup d’argent. Deux conceptions radicalement différentes s’opposent : la vision technologique coûteuse (mais aussi rémunératrice pour certains acteurs) et celle plus humaine portant ses efforts sur la responsabilisation et l’organisationnel (donc le politique). L’une dispose d’un puissant lobby et d’une grosse puissance financière. L’autre est composé majoritairement d’acteurs associatifs multiples, fortement contraint financièrement, pas toujours coordonnés, souvent bénévoles & découvrant par eux-même le fonctionnement du « marché des déchets ».
Entre ces « deux camps », nous trouvons les politiciens qui paraissent se reposer sur des schémas anciens « d’élimination des déchets » en croyant (presque) aveuglément à « l’innovation technologique » (centres d’incinération, automatisation des chaînes de traitement, Tri Mécano Biologique).
Un « jeu » inégal qui, sauf mobilisation de plus en plus de citoyens, pourrait tourner à l’avantage du « camp » ayant le plus d’argent. L’enjeu qui nous semble avoir été mis en lumière par l’absence de public lors de cette conférence – qui se voulait d’éducation porpulaire – c’est à notre avis la « captation des indifférents » pour parvenir, à défaut de les mobiliser, au moins les sensibiliser.

Dans l’entresoi & donc en l’absence « d’ennemi », il est abusif de parler d’une quelconque « victoire ». Mais, tout ce qui favorise une concertation concrète entre acteurs – apparemment sans lien, mais pouvant être complémentaires – nous semble aller dans le bon sens.
La technologie est un outil qui n’est pas neutre et avoir dans son « camp » des personnes sachant les utiliser constitue, si ce n’est une victoire, du moins, un « avantage tactique ». Découvrir des experts des mécanismes publicitaires n’est pas non plus anodin… Comprendre un système, c’est avoir la possibilité de le réparer voir … le (dé)/(re)tourner !

*
* *

Il est certe dommage que peu de personnes aient assistées à cette conférence & à ces échanges. Mais, pour notre part, nul regret d’y avoir fait nos « premières armes » d’apprenti vulgarisateur pour le grand public. Nous tiendrons compte des remarques qui nous ont été faites notamment sur les acteurs dans les déchets. Alternatiba (sept.) se rapprochant, on pourrait imaginer que cette expérience collective, ait été comme un galop d’essai. 😉

Les vidéos seront mises en partage dès que possible. La présentation accessible à partir de http://assod3e.org/tmp/ fera l’objet de quelques retouches.

Ceux désirant prendre connaissance de la partie dédiée au projet D3E sont invités, à partir de 19h00, le vendredi 19 juin à venir à la ressourcerie de la Petite Rockette.

Le 13/06/2015
Mise à jour le 16/06/2015
Cyril Desmidt

1 pensée sur “La Bérézina ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *